Au Pays de Jacquou : séjour au coeur de la Dordogne

La maison d’hôtes

 

potagerLes cheminées intérieures imposantes et raffinées, le « potager », les moulures,… s’harmonisent parfaitement avec la prestance de cette maison d’hôtes proche de Montignac et de la célèbre grotte de  Lascaux aussi appelée « La Chapelle Sixtine du paléolithique ».

Les impressions des hôtes qui s’y sont déjà arrêtés : « Calme, sérénité, espace, charme, détente… On s’y sent comme chez soi ».

« Bref, un cocktail parfait pour passer un bon séjour… dans une ambiance chaleureuse. »

Salon réservé aux chambres d'hôtes

Salon des hôtes

 

 

Le salon-bibliothèque, avec son haut plafond, sa cheminée et ses ouvertures vers l’extérieur, vous permettra de vous évader dans les contes et légendes du Périgord, de préparer vos visites, de vous relaxer ou tout simplement de profiter du calme de la maison.

 

 

 

Vous pourrez également vous détendre autour de la piscine et ses abords fleuris, vous prélasser dans le jardin ou vous détendre au bord du bassin d’ornement.

 

Le lieu-dit Bonneval

 

Place

Place

Place en hivers

Place en hiver

Au centre du Périgord, à la croisée des chemins, ce lieu-dit avait pour vocation de devenir une bastide au XIV° siècle.
Le manque de villageois et les querelles entre le Comte de Périgord et le Vicomte de Limoges mirent fin à l’extension de la bastide et conduisirent à sa destruction.
Le hameau fut réhabilité à la fin du XVIII° siècle autour d’une place arborée.

 

 

L'église de Fossemagne a été entièrement rénovée de 2014 à 2016.

Eglise de Fossemagne

 

 

A quelques centaines de pas, la vieille église de Fossemagne récemment rénovée impressionne les passants par son clocher en forme de pignon à quatre baies et son mur épais de 2 mètres.

Des deux chapelles construites au Moyen-Age, Saint-Georges et Notre-Dame, la première a disparu et la seconde ne serait plus visible que par la présence de quelques pierres sur le chemin allant vers le lieu-dit Chatang Bru.

 

Couverture Jacquou le croquant

 

 

 

 

Eugène Le Roy, dans son roman « Jacquou le Croquant », situe à plusieurs reprises son héros à Bonneval.

L’histoire commence en 1815, au coeur de la forêt Barade, dans la campagne périgourdine, au temps de la Restauration. Suite à des discordes entre le conte de Nansac et son père, métayer du conte, ce dernier est emprisonné et meurt. La maladie emporte sa mère peu de temps après. Jacquou Férral, devenu orphelin, veut se venger de la cruauté des puissants et devient le porte-parole des paysans opprimés.

 

 

Aurélie

Diététicienne et restauratrice de formation, j’ai travaillé en cuisine de collectivité, en charge de la qualité et de l’hygiène et enfin comme responsable au sein d’une cuisine de production.
Après 10 années de travail dans de grandes entreprises belges, le temps est venu de créer la mienne.

Et pourquoi pas en Dordogne, cette région pleine de richesses que j’ai appris à connaître depuis quelques années déjà… C’est ainsi qu’en 2015, j’ai décidé de venir m’y installer.
A la recherche de nature et de calme, de convivialité et de simplicité, mon dynamisme m’a guidée dans la construction de ce projet.
Passionnée de cuisine, je suis adepte des bons plats préparés avec des produits sains, cultivés par les producteurs locaux, fraîchement cueillis dans mon potager.
Travailler les produits bruts pour en faire des confitures, des terrines, des pâtisseries, des soupes, …. est pour moi le secret d’un bon repas.

Et tout cela me semble encore meilleur quand j’en fais profiter mes convives.

Voilà près de 2 ans que j’ai créé « Au Pays de Jacquou ».

Quel plaisir d’avoir rencontré tant de gens différents mais tous tellement intéressants…

Quel bonheur à venir, à penser que je vous rencontrerai…